Médecine familiale déconstruire les mythes

  • Des compétences additionnelles ne sont pas nécessaires pour offrir des soins complets et globaux en médecine de famille, mais une formation est offerte pour permettre l’acquisition de compétences avancées.
  • Les diplômés de la résidence en médecine de famille sont préparés à fournir des soins de première ligne complets et globaux, complexes, continus et pouvant être adaptés aux besoins de la communauté
  • Les facultés de médecine canadiennes n’exigent pas de cours optionnel sur place pour obtenir une place en résidence.
  • Avoir effectué divers cours optionnels démontre que vous avez été exposé aux nombreuses facettes de la médecine de famille.
  • Chaque cours optionnel aide les étudiants à définir leur orientation professionnelle et peut soutenir leur sélection de la médecine de famille comme premier choix.
  • Les programmes de résidence accordent de l’importance aux compétences décrites dans les rôles CanMEDS-MF. Par conséquent, essayez de trouver des personnes qui peuvent fournir des exemples de la façon dont vous avez incarné les rôles.1
  • Les superviseurs avec lesquels vous avez passé du temps de qualité sont un bon choix.
    Il est utile pour les superviseurs de leur fournir un résumé de quelques cas marquants que vous avez rencontrés avec eux.
  • Le titre de la personne qui rédige la lettre de recommandation au sein de la faculté n’est pas aussi important que la qualité du contenu de la lettre.
  • Les programmes de compétences avancées et les certificats de compétence additionnelle permettent d’élargir — plutôt que de cibler — le champ de pratique du médecin de famille.
  • Les programmes de compétences avancées complètent la formation de base pour aider les médecins à améliorer l’accès aux soins pour les patients/communautés identifiés.
  • Les programmes de compétences avancées peuvent aider à répondre à la fois à un besoin communautaire et à un intérêt personnel.
  • Les médecins de famille qui acquièrent des compétences avancées intègrent un plus grand champ de compétences à la prestation de soins complets et globaux en médecine de famille.
  • Les soins complets et globaux en médecine de famille comprennent la prise en charge de toutes les personnes, quel que soit leur âge, l’étape de leur vie et leur contexte.
  • La médecine de famille comprend le leadership, la promotion des intérêts, l’enseignement, la recherche et l’amélioration continue de la qualité.
  • Un grand nombre de médecins de famille sont impliqués dans l’enseignement et le leadership clinique.
  • Cette polyvalence nous permet donc de viser l’intégration de la vie professionnelle et de la vie privée
  • Selon une enquête de l’Association médicale canadienne auprès de l’effectif médical de 20172, les médecins de famille consacrent en moyenne 7,8 heures aux soins indirects aux patients par semaine de travail de 48,7 heures.
  • La moyenne pour toutes les autres spécialités confondues était de 5,8 heures ; beaucoup d’entre elles ont une charge de travail similaire2.
  • La paperasse est nécessaire dans toutes les spécialités afin de fournir des soins complets aux patients ; elle constitue une forme de plaidoyer, car une grande partie de la paperasse aide à mobiliser des ressources pour les patients.
  • La médecine de famille ne devrait pas être considérée comme un deuxième choix.
  • Considérez attentivement les disciplines où vous pourriez vous voir travailler, apprendre et vous épanouir, et prenez vos décisions en conséquence.
  • La médecine de famille est une spécialité qui convient aux personnes qui accordent de l’importance à la relation avec les patients au fil du temps, qui souhaitent s’adapter aux besoins en matière de soins et souhaitent vivement contribuer à un vaste champ de pratique dont ils connaissent la valeur dans le système de soins de santé.

Ce document a été préparé par des étudiants pour le Comité sur l’éducation prédoctorale du CMFC, en collaboration avec le personnel du CMFC. Nous remercions tout particulièrement Caitlyn Davidson (Université de la Saskatchewan), Julia Petta (Université Western), Alexandra Raynard (Université Western) et Ramita Verma (Université Queen’s) pour leur aide et leur contribution.

1Collège des médecins de famille du Canada. CanMEDS-Médecine familiale 2017. Mississauga, ON : Collège des médecins de famille du Canada ; 2017. Dans : https://portal.cfpc.ca/resourcesdocs/uploadedFiles/Resources/Resource_Items/Health_Professionals/CanMEDS-Medecine-familiale-2017-FR.pdf.

2Association médicale canadienne. Site Web des statistiques concernant les médecins canadiens. 2020. https://www.cma.ca/fr/statistiques-concernant-les-medecins-canadiens.